www.gipsverband.de
Le vent sur mon visage deutsch  english
Elle a eu un accident de moto en juin 2019 à Salvador, sur la côte est du Brésil. Le cheval et elle est tombée. Il a atterri sur sa jambe droite et a causé plusieurs fractures.

Elle s'en souvient : "J'avais ce bon sentiment sur le cheval. Le vent sur mon visage et les cheveux qui volent, flottant comme si c'était le meilleur moment de la journée. Je n'ai pensé à rien d'autre, à un moment de bonheur. À grande vitesse, le cheval a soudainement fait un virage serré. J'ai tiré les rênes pour ne pas tomber, et il s'est balancé. À ce moment-là, j'ai changé d'humeur et j'ai paniqué. Nous sommes tombés par terre ensemble. Tout son poids est tombé sur ma jambe et mon pied était coincé dans l'étrier. En quelques secondes, il s'est levé et je me suis allongé sur le sol."

Video
MP4 2.3 MB
Elle décrit la situation après coup : "Je n'ai pas senti ma jambe et j'ai pleuré comme jamais auparavant. J'ai prié et j'ai dit à Dieu : "Ne me laissez pas être paraplégique !" Et il a fait ša ! Un cheval de plus de 200 kg est tombé sur moi et n'a pas blessé la colonne vertébrale, ni la tête, ni les bras, seulement l'extrémité de ma jambe. Je ne peux pas décrire la douleur de casser trois os, mais le Seigneur sait ma force et il ne m'a jamais quitté".

Elle a passé 11 jours à l'hôpital. Lorsque le gonflement a disparu après deux jours, elle a été opérée plusieurs fois. Un fixateur externe a été utilisé pour maintenir les parties osseuses en place. De plus, son pied s'est enflammé pendant quelques jours.

Quand elle a rešu son congé de l'hôpital, elle a dit : "De mieux en mieux, la douleur n'est plus la même qu'avant. Je ne me suis jamais plaint ou demandé à Dieu pourquoi. Il m'a sauvé de ce que j'avais craint auparavant : que je ne puisse plus marcher. Et aujourd'hui, je suis heureux de pouvoir rentrer chez moi. Il y a tant de sentiments, mais le plus grand est la grâce. Rien n'arrive par hasard dans notre vie, et si j'étais déjà fort, je suis devenu encore plus fort maintenant".
Avec le fixateur, elle était très restreinte, couchée dans son lit la plupart du temps et ne pouvait pas bouger beaucoup. "Chaque heure est une éternité et il semble que les moments de soulagement viendront lentement." Elle a été opérée de nouveau pour la correction finale de plusieurs fractures. A la mi-juillet, elle a rešu une orthèse après le fixateur et un plâtre. Elle n'avait pas le droit de mettre du poids sur sa jambe pendant les six semaines suivantes et ne pouvait marcher qu'avec des béquilles. Elle a dû porter l'orthèse pendant trois mois.

"Pendant ces jours, quelqu'un a dit: 'Tu es très heureux que ta jambe soit cassée'. Et j'y ai pensé. Bien sûr, ma situation n'est pas la meilleure et la plus heureuse. Je sens la douleur, je ne peux pas faire beaucoup de choses que j'aime. Mais j'ai toujours une vie, j'ai des raisons de sourire et d'être reconnaissant. J'ai de l'espoir, j'ai de la force. Le problème est présent, les difficultés sont là. Il n'y a rien que tu puisses faire pour le défaire. On ne peut que décider comment on y réagit."

La physiothérapie a commencé au début du mois d'août et elle a senti les progrès. "Je ne peux pas expliquer ce sentiment. Il y a environ deux semaines, j'étais de nouveau à l'hôpital et je pouvais à peine marcher. Le jour où je pouvais marcher normalement semblait si loin. Ce n'était pas facile de s'habituer à 20 jours au lit, mais ša passe. Quelle que soit la gravité de la situation, pendant que vous la vivez, la solution semble être lointaine. On dirait que ša ne disparaîtra jamais. Cela fait mal et cette douleur semble nous consumer... mais peu à peu vous ressentez la paix, le renouveau, et l'amélioration vient. Les petits succès arrivent, même si vous les remarquez à peine. Chaque jour est un dépassement ! Je me souviens des nuits d'hôpital où j'ai fermé les yeux et imaginé faire tout ce que j'avais fait auparavant. Parfois je pleurais, c'était difficile, parfois je pensais : " Le pire est passé ". J'ai donc accepté mon rétablissement avec la foi en Dieu que tout irait bien à nouveau".